Annonce


Besoin d'un assurance personnalisée

TOUTASSURANCES31

Nathalie RUBIRA Courtier


Pour formuler une nouvelle demande "Nouvelle discussion" il faut être enregistré et identifié

#1 25-10-2008 00:59:35

Raymonde
Membre

J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

J'ai lu Place Gambetta et les remparts de monsieur Dahan Daniel. Vous avez raison ,monsieur ;il ne faut jamais oublier quand ses parents et les autres personnes de votre confession ont subi et souffert de ces humiliations . Hélas ce n'est pas qu'en Algérie que ces atroces situations existaient et je le déplore. Mais je ne comprends pas pourquoi vous dites que très tôt on vous a interdit de vous AVENTURER à BAB ALI Qui vous interdisez de vous rendre à Bab Ali???Je suis pied noir et mes grands parents PALMA et certains amis habitaient ce quartier où je me rendais seule chez mes grands parents et je m'amusais avec les petits arabes et mauresques , je n'avais que huit ans et c'était bien sûr avant la guerre. Je suis née en 1943 .Je n'ai jamais eu d'ennuis en traversant ce quartier qui était très vivant , pour moi ce n'était pas une aventure c'était tout à fait normal . Bab ali était un quartier comme les autres certes il y avait une majorité de musulmans mais je ne me posais aucune question quand je le traversais.Saviez-vous qu'il y avait des pieds-noirs qui habitaient ce quartier??? Quand à votre dernière phrase je ne comprends pas bien mais je vous signale que la famille Bancharelle habitait au fg MARTIN.J'ai quand même aimé la description de votre article sur notre et chère place GAMBETTA.
Cordialement.

Hors ligne

#2 25-10-2008 18:39:54

DAHAN DANIEL
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

je vous remercie pour votre reaction concernant la periode de Vichy en Algerie et a Mascara en particulier ,mon pere m'a racontè que les listes  de notables juifsde la ville a arreter etaient pretes  en 1942,ceux ci ont ete sauves in extremis par le debarquement  americain,le livret militaire de mon pere avec la mention "bon soldat" a ete confisque en 1941  en meme temps qu'il a etè dechu de la nationalitè française cherement  acquise par son pere gazè dans les tranchees de l'Aisne,ma soeur ainee venait de naitre ,il a ete interne a Bedeau dans le Sud algerien avec d'autres jeunes juifs,en plein desert sous la tente,au milieu des scorpions,avec une nourriturre a peine suffisante pour survivre.Pour mon pere et mes tantes maternelles ,brillantes eleves exclues du lycèe du jour au lendemain et sans explication ni regret des autoritès,on a malheureusement depassè le stade des simples humiliations.J'avais 12 ans en 58,le "nettoyage ethnique" de Bab Ali attentats et menaces obligent a eu lieu  a cette epoque,touchant les rares habitants "europeens" du quartier,petits commerçants(je pense a Sarfati l'epicier qui s'est replie dans un local a l'angle de la rue du Marechal Joffre et du Caire,j'habitais la maison mitoyenne)petites gens souvent refugies espagnols de la guerre d'Espagne,double deracinnement!A l'epoque des "evenements" comme on disait pudiquement,pour un adolescent europeen comme moi une balade a Bab Ali n'etait pas sans danger.Il ne restait plus qu'a remonter la rue Catinat ,pour rever et admirer le coucher du soleil sur babali en contrebas des remparts ou parfois de pousser un peu plus loin vers le "stade" bancharelle et le cours de tennis adjacent pour apercevoir furtivement Melle Gavalda (mon prof de sciences nat) disputant un match en tutu.Avec la tele,de nos jours les ados ont d'autres stimulants pour eveiller leurs sens.

#3 25-10-2008 20:50:00

MA Cano
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Monsieur Dahan, je n'ai pas le temps ce soir de vous répondre mais je le ferai car je ne peux pas vous laisser dire de telles idioties Les mensonges de BHL vous auraient ils inspirés. A très bientôt

#4 25-10-2008 22:07:19

DAHAN DANIEL
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Monsieur cano:avant de me repondre,je vous conseille de consulter mes sources en allant sur le siteinternet :Bedeau Algerie,j'ai acceptè de temoigner sur ce site pour honorer la memoire de mon pere,qui etait respectè par les musulmans(y compris par les notables musulmans du FLN,je citerai M Djaker,administrateur de la commune mixte).Mon pere par pudeur a attendu les dernieres annees de sa vie pour evoquer devant moi les souffances qu'il a endurè a Bedeau.Je formule un dernier souhait avant de conclure:que vous vous ne departissiez pas d'un ton courtois qui convient entre "gentè per bene" comme disent mes amis italiens     Daniel   Dahan

#5 26-10-2008 01:17:43

Pierre
Administrateur

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Je pense que le débat qu' a voulu ouvrir Raymonde n'est pas celui des juifs de Mascara, et nous connaissons tous l'histoire et tout ce qu'a fait le gouvernement de Vichy, mais sur le faite que les habitants non musulmans ne pouvaient aller à Bab-Ali, alors qu'il y avait de nombreuses familles qui habitaient ce quartiers, comme ma tante chez qui on allait régulièrement, mon copain Christain Martinez, sans oublier le souk où on faisait le marché, le marchand de bois chez qui ont acheté le bois, pour faire bouillir la lessive, qu'on transportaient avec des paniers jusqu'à la rue du Caire, avec mon frère aîné et ce qu' en 60 environs.


Amitiés

Hors ligne

#6 26-10-2008 19:19:57

Christian MARTINEZ
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Puisque mon ami Pierre me cite dans son commentaire, je m’autorise à fournir quelques précisions sur les européens de Bab Ali. J’y suis né en 1942 et j’ai habité rue Sidi Ali Chérif jusqu’en juillet 1957. J’ai bien connu M. Léon SARFATI, c’était notre épicier. Si mes souvenirs sont exacts son épouse était une fille COHEN. Pour comprendre ce qu’à voulu dire M. DAHAN il faut se rappeler que fin juillet 1957 la  ville a fait l’objet d’une attaque généralisée. Il est exact qu’après ces évènements sanglants la population européenne a dû quitter Bab Ali. Je me souviens parfaitement que des écoles ont été réquisitionnées par la Mairie pour recueillir les familles européennes  de bab ali. C’est à l’école de l’Argoub que ma famille et quelques autres voisins avions « atterri » en attendant de trouver à nous loger ailleurs et rarement dans de bonnes conditions. Je ne crois pas que les européens étaient, en quelque sorte, « interdits de séjour » à bab ali, mais le quartier étant devenu ethniquement homogène ils n’avaient plus grand-chose à y faire, d’autant que les attentats étaient fréquents sur le Pont Georges Lebeau à proximité du souk.
Cordialement : Christian MARTINEZ

#7 26-10-2008 19:34:54

M.A Cano
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Monsieur Dahan en aucun cas je n'ai cherché à être discourtoise, je suis Marie Antoinette Cano de la place Foch je ne reviendrai pas sur Vichy qui a été une triste époque et pas seulement à Mascara, mais comme le dit Pierre personne n'a été écarté de Bab Ali quand à la télé pour éveiller les sens, merci il y avait mieux à faire à Mascara et si c'était à refaire je ne changerais rien. Les parties de misto, la corde à sauter au milieu de la rue, les promenades à St hyppolyte ou au petit bois de Saint André ça ne coûtait rien et quelle richesse et en plus il nous en reste les souvenirs. La seule différence entre nous  : mes souvenirs sont magnifiques les votres sont moins bons, dommage.
Cordialement

#8 27-10-2008 14:46:04

raymonde b
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Je m'adresse à Christian Martinez.Je suis une fille Boulet qui en 1954 est venue habiter 9 rue AlexandreIII en face du lycée donc pas loin de chez Pierre.Ma tante Madame Palma a été assasinée devant ses trois enfants à Bab-ali , mon oncle Palma pierre ,,son mari, était de garde à la terriroriale , c'est au petit matin que l'on a su que ma tante était morte.Peut_être avaz-vous connu cette famille.Puis mon cousin Raymond Verga lui aussi a été assasiné comme vous le dites bien sur le Pont Lebeau.Et d'autres personnes de ma famille ont disparues tragiquement mais quand nous ,nous réunissons en famille nous nous rappelons que des bons souvenirs sans rien oublier.Notre Mascara restera toujours dans notre coeur.Cordialement Raymonde.

#9 27-10-2008 17:14:56

Christian MARTINEZ
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Bonjour Raymonde,
J’ai effectivement connu une famille Palma qui habitait bab ali. Un des fils avait mon âge, nous étions dans la même classe au collège, mais je ne me rappelle plus son prénom. Je me souviens aussi de Pierrot Boulet, était-ce votre frère ? Il était plutôt de la génération de mon frère Claude né en 1936.
Je suis entièrement d’accord avec vous, seuls les bons souvenirs méritent d’être évoqués ici.
Cordialement : Christian MARTINEZ

#10 28-10-2008 11:52:52

Louise Valléjo Bonilla
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

En cette période de Toussaint ayons une pensée pour tous nos morts. Ceux laissés là-bas, victimes ou pas ils sont dans nos gravés à tout jamais . Tournons-nous vers l'avenir, rien ne sert de polémiquer. Chacun à son destin.

#11 28-10-2008 11:56:28

raymonde b
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Dans la famille Palma il y avait Marie-Thérèse , Jean-pierre qui était chez les frères, rue du caire. Après avoir quitté Bab-Ali ils sont venu habiter tout d'abord rue Catina puis après rue Alexandre III (il vit en Australie) et le dernier Roger qui hélas est décédé à l'âge de 20 ans d'un accident de moto. Quand à Pierrot Boulet c'était mon cousin germain il habitait Nîmes il est décédé .Où habitiez-vous? IL y avait aussi d'autres Palma à Bab Ali .Le père ,Antoine ,était chevrier comme mes grands parents . Les enfants Finou, Tanou. Jean-claude.  Puis Jean-marc et Jean-Marie deux jumeaux. Eux sont venu habiter au fg Faidherbe. Cordialement Raymonde.

#12 28-10-2008 15:58:46

DAHAN DANIEL
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Comme dit le proverbe arabe ,doublè d'un jeu de mots,"li fet met",le passè est  mort,vive l'avenir de nos enfants et petits enfants. Personnellement,comme beaucoup de mascareens de ma generation,il me restera le souvenir toujours vivace des "bons moments" d'avant 62 ,empreints de chaleur familiale  et de convivialitè entre voisins (notre porte etait toujours ouverte,il n'y avait pas  besoin de s'annoncer,on ne connaissait pas la sonnette).On partageait les memes jeux avec nos  camarades musulmans  dans le patio de notre maison,nos parents echangeaient des gateaux lors des fetes respectives et en grandissant nous sommes restès amis jusqu'a la periode troublèè de l'OAS juste avant 62.Quant aux mauvais souvenirs (la peur de perdre un etre cher fauchè par un attentat aveugle,le souvenir de l'attaque de 57 que j'ai vecu enfermè dans la cuisine avec les miens) la nature humaine est ainsi faite qu'on a tendence a les enfouir au fond de notre memoire et c'est heureux! Pour autant,je me sens pas en droit d'oublier ceux qui ne sont plus la,et comme l'adage le dit:les souvenirs des morts n'existent que dans la tete des vivants            Daniel DAHAN

#13 03-11-2008 16:56:11

Danielle H
Membre

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Il n'y a pas si longtemps que j'ai découvert, par hasard, ce site superbe et je tiens à remercier Pierre et tous ceux, nombreux qui interviennent pour partager des souvenirs ou divers documents . Moi aussi, j'ai donc lu l'article de M. Daniel Dayan, et tout en appréciant la partie concernant notre chère place Gambetta, j'ai aussi été "heurtée" par la phrase : "les remparts, frontière invisible entre deux mondes" !!! Je ne crois pas que l'auteur ait voulu être blessant, mais , je suis née en 1944 et  comme Christian, j'ai vécu à Bab-Ali,  rue Sidi Ali, jusqu'en octobre 1956, date à laquelle, nous sommes partis à Alger.  Comme Raymonde ou M A Cano,  je garde un souvenir ému d'une vie  toute simple mais très heureuse  : nous jouions sur les grandes "marches" de notre rue avec mes petits camarades et voisins d'alors : Christian, A.Marie Prigent, M. Claude et son frère Jean-Louis Piguet, Josette, les frères Cruz (Nénico, Paquito, Denis et l'ainé Juanito) ...à la corde à sauter, aux osselets, au "Tour de France", avec des capsules de bouteilles ou des noyaux d'abricots,.... Nous nous entendions bien avec nos voisins Arabes ou Kabyles . Tous les jours, j'alllais à l'école des Soeurs où j'étais demi pensionnaire et plus tard au Lycée des Filles...pas très longtemps (6ème et début de 5ème). Ma grand-mère m'amenait souvent les soirs d été sur la Place et petite, j'adorais faire des glissades sur les bas-côtés des marches du Kiosque ou  déguster des réglisses ou un orangina ou manger des glaces, ou encore quelques fois un gâteau...... Je me souviens aussi ,de l'épicier M. Sarfati, ou du boulanger , où on faisait cuire les mounas, du Hammam,  du Souk tout proche où  le soir flottait une odeur de carbure. Encore une odeur, celle de la laine des matelas que des ouvriers venaient refaire à domicile,  et tant d'autres souvenirs , -au jardin Pasteur où j'ai appris à faire du petit tricycle ;  dans notre si belle église .......   Très cordialement à tous,

Hors ligne

#14 03-11-2008 21:16:38

raymonde boulet
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Danièle H Les noms que vous citez je connaissais ces personnes et je les ai retrouvées en France.Moi j'étais en pension chez les religieuses. Peut-être que l'on se connait ??? Et bravo pour ces bons souvenirs.

#15 04-11-2008 16:02:08

Christian M
Membre

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Danielle H a écrit :

Il n'y a pas si longtemps que j'ai découvert, par hasard, ce site superbe et je tiens à remercier Pierre et tous ceux, nombreux qui interviennent pour partager des souvenirs ou divers documents . Moi aussi, j'ai donc lu l'article de M. Daniel Dayan, et tout en appréciant la partie concernant notre chère place Gambetta, j'ai aussi été "heurtée" par la phrase : "les remparts, frontière invisible entre deux mondes" !!! Je ne crois pas que l'auteur ait voulu être blessant, mais , je suis née en 1944 et  comme Christian, j'ai vécu à Bab-Ali,  rue Sidi Ali, jusqu'en octobre 1956, date à laquelle, nous sommes partis à Alger.  Comme Raymonde ou M A Cano,  je garde un souvenir ému d'une vie  toute simple mais très heureuse  : nous jouions sur les grandes "marches" de notre rue avec mes petits camarades et voisins d'alors : Christian, A.Marie Prigent, M. Claude et son frère Jean-Louis Piguet, Josette, les frères Cruz (Nénico, Paquito, Denis et l'ainé Juanito) ...à la corde à sauter, aux osselets, au "Tour de France", avec des capsules de bouteilles ou des noyaux d'abricots,.... Nous nous entendions bien avec nos voisins Arabes ou Kabyles . Tous les jours, j'alllais à l'école des Soeurs où j'étais demi pensionnaire et plus tard au Lycée des Filles...pas très longtemps (6ème et début de 5ème). Ma grand-mère m'amenait souvent les soirs d été sur la Place et petite, j'adorais faire des glissades sur les bas-côtés des marches du Kiosque ou  déguster des réglisses ou un orangina ou manger des glaces, ou encore quelques fois un gâteau...... Je me souviens aussi ,de l'épicier M. Sarfati, ou du boulanger , où on faisait cuire les mounas, du Hammam,  du Souk tout proche où  le soir flottait une odeur de carbure. Encore une odeur, celle de la laine des matelas que des ouvriers venaient refaire à domicile,  et tant d'autres souvenirs , -au jardin Pasteur où j'ai appris à faire du petit tricycle ;  dans notre si belle église .......   Très cordialement à tous,

Bonjour Danielle H,
Ne te fie pas à mon pseudo,  il date de mes débuts sur  ce forum il y a  quelques années, quand, d'une manière générale, on recommandait de ne pas donner d'éléments d'identification sur Internet.
Je crois t'avoir reconnue. Tu habitais dans le même immeuble que la famille Cruz, à l'étage supérieur, avec ta grand-mère et ta maman.
Avec Nenico, Anne Marie et toi nous jouions souvent ensembles. Je me suis souvent demandé ce que tu étais devenue. Il y a 3 ans grâce à Pierre et à son site j'ai été contacté par Nenico. Il vit en Andalousie où il est professeur de français.
Je suis très heureux d'avoir pu te lire et peut-être à bientôt.
Amical souvenir :  Christian MARTINEZ

Hors ligne

#16 29-04-2013 04:29:34

Georges pinel 9043
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Mon nom est Georges  Pinel, je suis ne en 1949, je suis le fils de Gisele Castagno et petit fils de Suzanne richard et Maurice Cucq (Mon oncle). Ma mere travaillait a la Maison du Colon comme stenodactylographe. (tous decedes)
Je ne me rappelle pas tres bien le nom de la rue dans laquelle nous vivions pres de ramparts, mais je me rappelle bien des glissades sur les escaliers du quiosk de Mascara et des jeux aux oselets et noyeaux d'abricots, et des apres midi marchant sur le boulevard.
Quand j'avais 7 ou 8 ans, ma mere m'amenait au CYRNOS, un bar ou elle dansait avec des amis de boulot pendant que je buvait une menthe fraiche assi au bar. Est-ce que quelqu'un se rappelle du CYRNOS?, Je vis aux Etats Unis d"amerique en Californie depuis 1978, et cette rubrique est mon seul lien a un passe heureux que l'on a perdu mais que l'on oubliera jamais.

#17 29-04-2013 05:26:06

Robert MICHEL 1
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Bonjour

Le Cyrnos bar; une entrée orientée face place fFoche sur le mur à droite , une boite aux lettres , ptt dans laquelle , je postais les lettres que ma mére écrivait à mon pére alors en indochine.
Une autre entrée ou me semble t il , je vois encore l'enseigne et un rideau métallique ajouré, l'enseigne stipulait"Bar Américain" l'autre entrée se situaut prés de chez ben aissa le marchand de beignets.
sur la place en face , le plombier Dommarco et à l'autre angle , le magasin de M'r Segarra ou j'allais acheter les cigarettes pour mon pére quand il était en permision'les Bstos Rouges " paquets de 27 cigaretttes.
Autres temps , autres moeurs
Cordialement
Robert MICHEL

#18 29-04-2013 22:49:08

Georges Pinel
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Merci Robert Michel, pour cette information. Je me souvient tres bien du marchand de gros beignets delicieux et l'odeur de la pate a frire dans la rue...
En effet, ma mere me disait que nous allions au bar Americain. Je me rappelle aussi qu"a l'interieur du bar les murs etaient couverts d'Affiches de cinema originales de films classiques des annees 40-50 qui maintenant rendraient dingue les collectioneurs.
Merci encore pour ces souvenirs.
Amicalement,
Georges Pinel.

#19 30-04-2013 06:57:30

Robert MICHEL 1
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

Bonjour Georges

Le 15 juin 1962 fin d'aprés midi , mon pére et quelques uns des ses camarades Légionnaires (Sgt/chef DECKER- Adjt/chef NARRETO- Capitaine NUSBAUM et deux ou trois autres dont je ne me souviens plus), m'ont offert une sortie dont je garde un souvenir trés chaleureux , dans ce "Cyrnos Bar"et nous avons terminé dans le bar de Mr BALLESTER , prés de chez Lolo le Marchand de Cycles "Hotel des Colonies" là je me souviens que la serveuse était une petite Rouqine pas mal du tout.
Le 16 Juin 1962 vers 6 heures du matin , j'embarquais dans la Benne d'un GMC d'un convoi de Légion Etrangére vers Oran via le quartier Viennot de Sidi Bel Abbes.
Le 16 Juin 1962 je dormais au petit dépot de la Légion Etrangére à Oran et le 17 Juin 1962 , j'embarquais sur le "Président De Cazalet" en direction de Marseille, les neuronnes embuées , enfin j'étais dans une phase de gueule de bois comme on dit.J'avais pour la premiére fois "Purgé les balasts" Merci "ASPRO"
ça y était , le grand Périple commençait pour moi.
J'ai encore dans la bouche , le gout de cette "Pils" ou "Bao" .
Amis Lointains , je formule des voeux pour que le grand architecte céléste vous protége et vous garde
Cordialement

Robert MICHEL

#20 11-09-2016 19:52:34

BRU CLASTRES Chantal
Invité

Re : J'ai lu Place Gambetta et les remparts de Dahan Daniel

raymonde b a écrit :

Dans la famille Palma il y avait Marie-Thérèse , Jean-pierre qui était chez les frères, rue du caire. Après avoir quitté Bab-Ali ils sont venu habiter tout d'abord rue Catina puis après rue Alexandre III (il vit en Australie) et le dernier Roger qui hélas est décédé à l'âge de 20 ans d'un accident de moto. Quand à Pierrot Boulet c'était mon cousin germain il habitait Nîmes il est décédé .Où habitiez-vous? IL y avait aussi d'autres Palma à Bab Ali .Le père ,Antoine ,était chevrier comme mes grands parents . Les enfants Finou, Tanou. Jean-claude.  Puis Jean-marc et Jean-Marie deux jumeaux. Eux sont venu habiter au fg Faidherbe. Cordialement Raymonde.

Bonjour Raymonde, en faisant des recherches sur un attentat survenu en juillet 1957 (année de ma naissance) je suis tombée par hasard sur cette discussion. Mes parents et grands-parents BRU étaient de Mascara, et moi j'y suis restée jusqu'à 5 ans à la rue du Caire, ce qui explique mes lacunes. J'ai appris par mon cousin le drame qui vous avait touchée avec le décès de votre tante, Mme Palma, puis avec celui de M. Raymond VERGA. Je ne trouve pas votre mail sur les amis de Mascara. Vous êtes apparentée à mon cousin par votre cousin germain Pierre Boulet (son beau-frère) et peut-être avec moi par un mariage de Mimi Palma avec Jacky Bru. Il y a aussi une Lucie Verga dans ma famille. Auriez vous la gentillesse de me contacter par mail (je vous laisse mon adresse : chantal.pinatel@orange.fr) pour que nous puissions faire mieux connaissance. Grâce à ce forum, j'apprends chaque jour un peu plus sur Mascara et sur ma petite enfance. Merci encore.

Réponse rapide

Veuillez composer votre message et l'envoyer
Êtes-vous un humain ou un robot ?

Vérification que ceci est demandée par une vraie personne et non par un programme automatisé.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.4.6