Annonce


Besoin d'un assurance personnalisée

TOUTASSURANCES31

Nathalie RUBIRA Courtier


Pour formuler une nouvelle demande "Nouvelle discussion" il faut être enregistré et identifié

#1 15-05-2003 00:34:04

Alibaba
Membre

Comment réussir un bon couscous

[size=18]Morceaux choisis à la cuillière...


"Le grain industriel se vend dans n'importe quel espace commercial, mais on peut aussi l'acheter dans sa rue, chez l'"Arabe" du coin, qui est le plus souvent un berbère marocain.
Il n'a rien contre les Arabes, bien au contraire, mais çà le fait chier qu'on l'appelle par quelquechose qu'il n'est pas et il considère que c'est une grave atteinte à son intégrité identitaire.
Il ne dit rien parcequ'il respecte la France et ses lois, ainsi que l'ignorance et la légèreté de ses habitants."


"Si le couscous a été inventé par le Berbères, c'est les Pieds-Noir qui l'ont médiatisés. Tout en respectant sa composition et la préparation traditionnelle, ils lui ont ajouté un ingrédient nouveau : la tchatche. Il ne s'agit pas d'une variété de sardine ni d'une danse acrobatique, mais un flux incontinent de mots distillés à très grande vitesse, dans le but principal de garder la parole le plus longtemps possible, mais pour dire n'importe quoi. "Môrice, goute-moi çà ! Ca te rappèle pas la basetta ? Allez jure ! Purée ! Ferme les yeux... Hein t'es pas à Babazoun, lààà ? Tu te souviens des olives Mômô, comme des pastèques qu'elles sont dis ! Tu presses une olive tu as deux litres d'huile... Et quelle huile mon ami ! Tu mets trois gouttes dans le saladier, l'odeur elle sort plus de la maison. Si tu ne supportes pas vaut mieux déménager !..." ... "Les Pieds -noirs ont quand même apporté un grand plus au couscous : le vin rouge. Avant eux, on buvait le traditionnel leben, le petit lait, qu'on appelle ainsi parce qu'il n'y en a pas beaucoup. C'est normal, tout est petit en Algérie, les chèvres, les mamelles, les pâturages.

Avec les Pieds-noirs, l'Algérie coloniale s'est retouvée divisée en deux communautés : les buveurs de rouge et les buveurs de leben. Si ces deux boissons diamètralement opposées, ne font pas le même effet, elles mènent toutes deux au même endroit.

Pendant les cent trente deux ans qu'a duré la cohabitation obligatoire, le rituel s'est répété immuable, du solstice d'été au solstice d'hiver.

Les Français assomés par le Mascara et les Algériens, ramollis par le leben, se dirigeaient au même moment vers l'olivier le plus proche pour y faire la sieste. Le temsp qu'ils traversent la cour, le soleil leur envoyait le dessert juste derrière la nuque.

Attention ! Chez nous la sieste c'ets une deuxième nuit. Elle commence à deux heures et se termine à six heures et demie. Avec la chaleur qu'il fait on peut dormir tranquille : tout dort. L'eau s'arrête de couler, les oiseaux de voler, les feuilles de bruisser, les mouches de moufter. Seules les cigales font les "trois huit" comme les immigrés chez Renault. Quand une équipe s'endort, l'autre prend la relève. Ce sont des intermittentes du spectacle."  :bravo:
"  Fellag,
Comment réussir un bon couscous"


Travailler c'est la santé rien faire c'est la conserver

Hors ligne

Réponse rapide

Veuillez composer votre message et l'envoyer
Êtes-vous un humain ou un robot ?

Vérification que ceci est demandée par une vraie personne et non par un programme automatisé.

Pied de page des forums

Propulsé par FluxBB 1.4.6